Bërend ~ Le seigneur des cieux

Bërend

Description : Bërend est sans aucun doute le plus grand dragon au monde et le prédateur ultime des cieux. Son nom signifie « Mistral » en vieux silmérian. Les parchemins les plus anciens mentionnent des mensurations à faire frémir le ciel. Avec une hauteur de cinquante mètres de haut, une envergure de soixante-dix mètres et une longueur de quatre-vingt mètres, Bërend fait trembler tous les Dragonites de Cranä. Ses écailles sont décrites comme étant plus dures que du diamant et ses crocs seraient capables de déchiqueter comme du beurre un bouclier d’acier trempé. Ses griffes acérées quant à elles seraient capables de déchirer des montagnes et sa queue serait d’une puissance inimaginable. Ses ailes bien qu’usées par le temps laisserait entendre à chaque battement un grondement effrayant. L’expression « Bërend se réveille » est utilisée pour dire « Le tonnerre gronde ».

Pour ce qui est de l’apparence, Bërend arbore donc des écailles blanches et scintillantes, ainsi que des yeux verts émeraude excessivement ostentatoires, qui d’après certaines chroniques viendrait de son attirance pour les cristaux, notamment celui du vent dont il était le gardien et qu’il ne cessait de regarder. L’expression « Tu as les yeux de Bërend » signifiant « Tu aimes ce qui brille » viendrait de cette anecdote, non prouvée encore une fois. Cependant on le décrit comme magnifique avec une gueule malicieuse.

Pour ce qui est de ses pouvoirs, Bërend est très impressionnant. Il peut contrôler la météo, provoquer des tornades, des cataclysmes et faire pleuvoir éclairs et torrents d’eau. Son cri est assourdissant et ses flammes peuvent tout calciner, même s’il préfère tout faire voler en éclat en lançant des bourrasques avec son souffle titanesque.

Histoire : Né du cristal du vent, Bërend, premier né des démons élémentaires, fut tout de suite considéré comme le plus puissant de tous, que ce soit pour son envergure ou ses pouvoirs. Il termina sa croissance en quelques jours. Et lorsque la guerre commença, la résistance découvrit un monstre cauchemardesque. Les victoires de Nacrylüs étaient en partie duent à Bërend, qui avait en seulement quelques semaines pris Miragïs, Illuvala, Agrima, Enya, Vapöris et Métara. Ce fut à cette époque que la caste entière des Dragonites connut sa plus grande perte d’effectifs. Les survivants parlaient non pas d’une créature mais d’une terreur des cieux qui semblait ne rien craindre. Du haut des nuages, Bërend scrutait les contrées et planifiait ses prochaines attaques avec pour intention de réduire en poussière toutes les contrées encore libres de Cranä. Même les machines de Vapöris ne pouvaient lui tenir tête et furent toutes détruites. Son souffle ardent réduisait à néants les récoltes et ses battements d’ailes provoquaient des orages et des cataclysmes.

Pendant tout ce temps, le seigneur des cieux servit son maître, Nacrylüs. Seulement, même s’il était dénué d’humanité, Bërend n’en demeurait pas moins un démon parfait à l’effigie du grand créateur de Lufénia et Luranôs. Rusé et sage, lorsque ses trois autres frères et sœurs naquirent, il commença à se poser plusieurs questions. Il voulait comprendre pourquoi il avait été créé et ne voulait pas se résoudre à passer toute son existence sous la tutelle d’un silmérian.

Il sentait que sa création n’était pas du fait de Nacrylüs, que quelqu’un d’autre était derrière tout ça. Ainsi, lorsque le roi Nacrylüs tomba malade à cause de l’utilisation excessive de ses sombres pouvoirs pour gagner la guerre, Bërend persuada les autres démons de laisser tomber celui-ci alors que les rebelles se regroupaient. La guerre ne fut pas remportée, le roi ne pouvant plus commander les démons à cause de sa faiblesse physique. Par la suite, les démons devenus libres se dispersèrent, laissant les cristaux au mains des silmérians. Bërend lui décida de partir pour les cieux de Spira afin de veiller discrètement sur le cristal du vent. Dans sa solitude, il engendra quatre enfants ; nommés Cyrül, Ëryol, Föeryn et Dülvyr, tous de grands dragons, qui eux-mêmes engendrèrent d’autres espèces de dragons sur Cranä. Il construisit en quelques battements d’ailes sa légendaire tour, très haut dans les nuages au dessus de la région de Lünasval, et depuis ce jour, d’après la légende, il attend le moment propice pour revenir.