Gabriel Von Arius

Gabriel


« Je ne fais que réécrire l’histoire ; puissent ces ignorants me pardonner. » –Gabriel von Arius relâchant Dalarad.

Figure énigmatique des Von Arius et véritable commanditaire de l’éradication des Ërendyls, Gabriel Von Arius reste à ce jour le plus grand criminel du deuxième âge de Cranä. Né et élevé à Agrima par des intendants, le jeune aristocrate devint très vite un magicien émérite et avide de connaissances. Affilié au sein du groupe de recherche des arcanes, Gabriel confirma le potentiel héréditaire de sa famille pour la magie. Les secrets de la cité sombre lui furent dévoilés dès sa majorité et dans les plus grands donjons du château familial, il s’adonna avec véhémence à la lecture des parchemins antiques. Plus rien ne semblait arrêter le jeune Gabriel, qui n’ayant pas reçu l’affection de ses parents décédés prématurément, continuait sans relâche ses recherches. Sa vision du monde s’étoffait de mois en mois et plus elle devenait complète, plus elle devenait sensée. Atteint d’une forme rare de solitude, Gabriel ne voyait en personne un quelconque intérêt. Véritable puits de science, il crut très vite en l’existence des dieux créateurs et fut dès ce jour obnubilé par leurs créations. Sa popularité grandissant, le génie devint apte à diriger Agrima et prouva au monde entier que sa famille ne dépérissait pas.

Dans ses nombreuses actions pour se faire reconnaître et aduler de la population, Gabriel décida d’étendre la cité en construisant plusieurs quartiers supplémentaires, ainsi que le château familial. Agrima devint officiellement et sans conteste la capitale de Gaïa ; titre qui était détenu à l’époque par Fleôrza.

Le moment pour Gabriel d’accueillir le galadrim familial arriva alors, sans que celui-ci ne s’y attende. N’étant pas au courant de la présence d’un tel héritage au sein de sa famille, Gabriel remercia les dieux et se vit comme un élu qui allait recevoir une partie de leur grâce et de leurs pouvoirs, les galadrims ayant été des dieux par le passé, avant de perdre la majorité de leurs pouvoirs en se matérialisant sur Cranä. Enuma était le galadrim des Von Arius. N’ayant aucune information sur ces entités, Gabriel accepta le galadrim sans se poser de questions. Le transfert terminé, Gabriel fut pris d’un profond mal, qui le rongea longtemps. Pendant un mois, Agrima et son peuple attendirent le rétablissement de leur souverain. Alors que les nuages s’épaississaient au dessus de la cité et que des ombres parcouraient les ruelles, le réveil de Gabriel fut annoncé. Le souverain avait radicalement changé, arborant un visage blafard et des cheveux longs et noirs comme les ténèbres. Le peuple fut soulagé du retour de Gabriel, sans savoir que celui-ci était devenu un monstre. Enuma, un des galadrims originels, avait dévoilé à son hôte grâce à sa longévité au sein de la famille des Von Arius tous les souvenirs de ses ancêtres ainsi que les siens depuis la création des dieux. Avide de vengeance, Enuma apprit à son hôte que son jumeau sévissait en ce monde. Ayant vu chez le mage un esprit désireux d’approcher les dieux et de leur rendre hommage, le créateur de la lune incita Gabriel à tuer l’autre Galadrim originel : Lücian, sa sœur jumelle.

Le jeune mage devenu maléfique décida de partir à la recherche de l’hôte de Lücian afin de combler la demande de son Galadrim. Galad Vangelis fut trouvé et Gabriel scella sans le savoir son destin et celui de toute une race. Invité au mariage de Galad et de Arria Séraphée peu de temps après, il profita de l’occasion pour échafauder un plan visant à détruire l’esprit de Galad Vangelis. Ayant menacé la jeune mariée pour blesser Galad, celui-ci fut corrompu par les arcanes de Gabriel et amené à tuer sa fiancée. Cet acte terrible déclencha la deuxième guerre des Galadrims. Les Ërendyls furent attaqués par les Vardäs et les Zalafürs, alors qu’au loin une menace bien plus grande se profilait. Désireux de créer une entité à l’égal de celles façonnées par les dieux, Gabriel, n’écoutant pas Enuma, utilisa tous les sorts interdits pour donner vie à une abomination du nom de Dalarad. La créature fut lâchée sur Spira avec pour but de détruire la contrée tout entière. Malheureusement, celle-ci échoua malgré le massacre des Ërendyls. Abattu par ses efforts et sans regrets, le jeune génie si prometteur sombra dans une folie croissante. Son corps se dégrada de manière exponentielle, cela étant le prix à payer pour avoir utilisé les arcanes interdites. Après trois ans d’agonie, les ombres prirent le souverain déchu qui voulait être à l’égal des dieux. Gabriel Von Arius s’éteignit à l’âge de trente-deux ans et son corps ne fut jamais retrouvé. Personne ne sut jusqu’en l’an 158 dâc qui orchestra le massacre des Ërendyls et la tentative de destruction de Spira. Enuma fut conservé dans son artefact et Gabriel n’étant pas mort au combat ou par le suicide, celui-ci put prolonger son allégeance envers la famille. Dans cette période sombre, le peuple crut que cette famille ne referait jamais surface. Toutefois, malgré sa solitude, Gabriel eut une femme, qui engendra plusieurs enfants. Ceux-ci devinrent la future génération des Von Arius.