Nacrylüs

Nacrylüs


« J’ai érigé cet empire, et s’il faut que le peuple soit utilisé, je m’y résoudrai ! » –Nacrylüs corrompu par Palazür.

Nacrylüs Mölendyl fut le roi le plus influent et reconnu du 7ème siècle du premier âge de Cranä. De sang royal, il évolua et grandit dans une famille aisée à l’abri du besoin. De nature calme et réfléchie, il faisait preuve dès l’âge de raison d’un esprit mûr. À cette époque, Héra était en proie à une grande guerre territoriale, séparant ainsi le nord et le sud de la contrée. Des pirates de tous horizons venaient assister et profiter du désordre pour piller et saccager la contrée. Le nord, connu pour être rude et austère, possédait cependant une terre riche et magnifique à son extrémité qui était dirigée par la famille Mölendyl. Après des années de guerre, Nacrylüs devenu roi légitime, entama une énorme contre-attaque visant à apaiser les conflits et éradiquer les pirates envahisseurs. Puissant guerrier et magicien, le roi se construisit une image de conquérant et d’homme bienveillant, terrorisant l’ennemi et rassurant femmes et enfants. La guerre territoriale terminée et les pirates disséminés, Nacrylüs agrandit le territoire de ses ancêtres à la limite du royaume d’Azalem et unifia les territoires consentants pour former une contrée à part entière. Il érigea au sein de la contrée une ville nommée Nebüla, composée de nacre scintillant.

Des années passèrent et le roi Nacrylüs devint un roi reconnu. Un jour, lors d’une de ses cérémonies, le roi fut pris par un terrible mal qui l’obligea à se retirer pendant plusieurs jours dans ses appartements. Après avoir retrouvé une santé convenable, celui-ci revint rassurer ses fidèles. Malheureusement, quelque chose avait changé en lui, et la contrée tout entière ne tarda pas à s’en informer. Le roi ordonna qu’on lui amène tout silmérian possédant un Galadrim. Par un acte insensé que personne ne vit venir, le roi assassina les hôtes en secret et prit leur puissance par un procédé inconnu. Remarquant la disparition de plusieurs d’entre eux, les hôtes de Cranä tout entière commencèrent à enquêter sur l’origine de cette vendetta macabre. Leurs recherches se finirent au royaume de Nebüla, où ils comprirent que le roi Nacrylüs était à l’origine de cette infamie. La première guerre des Galadrims fut alors déclarée. Cette guerre concernait tous les hôtes de Cranä, contre un seul hôte ; Nacrylüs. En effet, celui-ci avait eu accès grâce à son rang aux archives antiques, ce qui lui avait permis de comprendre quel type de Galadrim se trouvait sur chaque contrée. Gaïa contenait des Galadrims emprisonnés dans des artefacts sacrés. Ils étaient donc destinés à n’importe quel silmérian trouvant un de ces fameux objets. Nacrylüs s’était pendant des mois caché sur Gaïa pour rechercher un Galadrim pouvant lui être utile. Il en trouva un contenu dans un bracelet.

Après avoir trouvé la divinité, le roi revint enfin dans son royaume, pour échafauder d’autres plans obscurs. La guerre faisant rage, le roi avait du mal à repousser les armées d’hôtes qui avançaient de plus en plus dans les terres. Manquant de temps et de puissance, il décida de plonger dans les arcanes interdites. Quatre cristaux uniques furent créés à la suite d’une longue réflexion. De ces cristaux naquirent quatre démons qui aidèrent leur maître à gagner la guerre. Malgré cette puissance incommensurable détenue par les démons, Nacrylüs eut du mal à contenir les affects de deux démons devenus amants nommés Xersüs et Ïgnis. Devant gérer ce contretemps et l’avancée des armées ennemies, il dut trouver une solution. N’étant pas disposé à perdre cette guerre et désirant la victoire, le roi eut recours à une atrocité qui marqua à jamais Cranä. Tout le peuple du royaume de Nebüla fut décimé et transformé en énergie pure, afin de nourrir Nacrylüs pour lui permettre de gagner la guerre. Cet acte eut pour effet d’avantager le roi déchu, qui pendant un temps domina le ciel, les mers et les terres, en usant toujours plus de ses démons et des créatures démoniaques créées à la hâte.

Malheureusement, après des semaines de conquête, le roi devint faible. La relation avec Xersüs et Ïgnis devint problématique, et Nacrylüs, par un acte impulsif, mit un terme sans le savoir au lien qui l’unissait aux démons. Devenant fou à cause de l’utilisation excessive de son galadrim et de ses pouvoirs, le maître fut abandonné par ses démons, qui voyaient la victoire des hôtes se profiler au loin. Seul et abandonné, le roi fut terrassé par un chevalier de la lumière du nom de Lystö Asgar, dirigeant de la résistance sur Héra. Cependant, même mort, le roi laissa derrière lui une énigme de taille ; son corps. Le corps du roi déchu malgré son inactivité, resta pendant des années intact et indestructible, que ce soit par le feu ou l’acier. A la demande d’Algalar, Agharta, Agrima, Miragïs, Sélumina, Öpalis et Vapöris, le corps de Nacrylüs fut enfermé dans un tombeau scellé par une clé runique, dont l’emplacement est resté jusqu’à aujourd’hui secret. Nacrylüs marqua le début du 8ème siècle du premier âge de Cranä et à la fois la fin d’une époque. Avant son enfermement à vie dans le tombeau scellé, une étude du corps du roi affirma avec objectivité que celui-ci contenait bien trop de puissance et que son cerveau affichait des lésions encore jamais vues, justifiant son état mental délirant. Certains sages affirmèrent à l’époque que le roi fut corrompu par une entité inconnue et aujourd’hui encore, cette thèse n’est pas écartée.